jeudi 15 octobre 2020

Projet de loi néonicotinoïdes : réagir par le courrier et les réseaux sociaux

Nous recevons ce courrier de l'UNAF reproduit ci-dessous :

 



Après l’Assemblée nationale, les Sénateurs commenceront dans quelques jours l’examen du projet de loi sur les néonicotinoïdes.

La semaine prochaine auront lieu les premières discussions en commissions et le mardi 27 octobre, aura lieu le vote en séance.

Malheureusement au Sénat, le contexte ne nous permet pas d’espérer de revirement, du fait des équilibres politiques et de la tendance de cette chambre à être plus proche de la ruralité. Certes, la ruralité ce sont les apiculteurs, mais c’est aussi le syndicat majoritaire des agriculteurs qui est très mobilisé sur ce texte…

 

  • ENVOIS DE DOCUMENTS ET RDV AVEC VOS SENATEURS

 

Pour cette ultime étape législative, nous vous proposons :

  1. D’adresser un courriel à votre sénateur – modèle ci-dessous en joignant à ce mail la lettre en PJ ;
  2. D’adresser en plus une lettre papier (PJ), cela est plus formel ;
  3. De demander un RDV avec votre sénateur avant le 27/10. Je sais que certains d’entre vous ont déjà rencontré ou ont programmé des rencontres.

 

Merci à vous de remplir le formulaire à ce lien pour m’indiquer vos prises de contacts et les retours des sénateurs.

https://forms.gle/ED49SGKb1CgR1vo97 

 

  • NOS ARGUMENTS : UN NOUVEAU DOCUMENT COREDIGE PAR L’UNAF

 

Côté argumentaire, nous avons beaucoup travaillé ces derniers jours à la rédaction d’un document commun avec d’autres organisationsVous le verrez à ce lien. Il est très complet.

Il a déjà été envoyé à tous les sénateurs et il peut être envoyé en PJ de l’envoi postal et de votre courriel.

 

  • ACTION RESEAUX SOCIAUX

 

Cette fois pour le vote au Sénat, nous souhaitons continuer d’utiliser les réseaux sociaux pour montrer la forte mobilisation de notre filière contre ce projet de loi et mettre en avant le dynamisme de l’apiculture.

L’image de l’Abeille Combattante continuera de nous accompagner sur cette action (vous pouvez la retrouver ici).

SI vous le pouvez, lorsque votre enveloppe sera cachetée et timbrée, prenez-là en photo, avec le nom du Sénateur destinataire bien visible et l’Abeille Combattante en fond ou à côté.

Postez votre photo sur vos comptes Facebook en taguant la page facebook de votre sénateur (si elle existe) et celle de l’UNAF. La même action peut être menée sur Instagram (Instagram UNAF). Nous relaierons ainsi vos actions. Dans le même état d’esprit, si vous rencontrez votre sénateur et qu’il en est d’accord, vous pouvez vous prendre en photo avec lui et cette Abeille Combattante.

De même, si vos adhérents veulent agir à leur niveau, ils peuvent se prendre en photo avec l’Abeille Combattante et un message du type : « Mesdames et Messieurs les Sénateurs, non au retour des néonicotinoïdes ! », poster leur photo sur Facebook et Instagram en taguant les pages de l’UNAF. Nous relaierons tout cela !

 

 

Merci encore à vous pour votre mobilisation et votre coopération.

De notre côté, nous organiserons la semaine prochaine une visioconférence à laquelle sont conviés tous les sénateurs en présence de scientifiques, agriculteurs et ONG.

Même si nous n’avons pas obtenu le rejet du texte pour le moment, nous continuons de nous battre et nous mènerons aussi la bataille sur le plan juridique !

 

Bonne fin de semaine,

 

 

MODELE DE COURRIEL AUX SENATEURS

 

Madame la Sénatrice, Monsieur le Sénateur,

 

Je vous écris en ma qualité de président de NOM de la structure qui représente XX apiculteurs sur notre territoire.

J’attire votre attention sur le projet de loi visant à réintroduire les néonicotinoïdes en France, qui sera prochainement examiné au Sénat.

Ce texte est un très grave recul en matière de protection des abeilles, des pollinisateurs et de la biodiversité dans son ensemble.

 

Nous sommes très inquiets du demi-tour auquel on assiste en ce moment sur les pesticides néonicotinoïdes.

Les apiculteurs ont été il y a 25 ans les premiers témoins du désastre généré par ces produits. Depuis leur arrivée en France, les mortalités de colonies sont passées en moyenne de 5 à 30% par an. Et en deux décennies, la production de miel nationale a été divisée par deux.

 

Il n’est pas acceptable de faire de l’abeille et de la biodiversité la variable d’ajustement. Il ne s’agit pas d’abandonner le secteur de la betterave, il faut l’accompagner financièrement dans sa transition économique et agroécologique, afin de concilier les intérêts de toutes les filières, tant apicoles qu’agricoles, et de préserver notre biodiversité, tellement fragilisée.

 

Nous détaillons ces éléments dans la lettre en PJ cosignée avec le président de l’Union Nationale de l’Apiculture Française que nous vous envoyons également par voie postale.

Vous trouverez par ailleurs un argumentaire complet à ce lien.

 

Nous vous demandons en conséquence de vous opposer à ce projet de loi.

 

Par ailleurs, nous aimerions échanger avec vous (par téléphone ou en visioconférence) avant le vote du 27 octobre. Auriez-vous des disponibilités pour un rendez-vous ?

 

Je vous prie d’agréer mes respectueuses salutations,

 

Votre signature électronique

vendredi 20 mars 2020

Instruction DGAL déplacements dérogatoires d'apiculteurs (Coronavirus)

Suite aux mesures prises pour la lutte contre la propagation du Coronavirus (COVID-19), plusieurs interrogations nous ont été remontées concernant les modalités de continuité de certaines activités apicoles jugées essentielles par les apiculteurs. La présente instruction décline les activités apicoles jugées prioritaire, autorisées et les activités reportées. Ces mesures concernent à la fois les apiculteurs professionnels et les apiculteurs de loisirs.

Pour télécharger ce fichier chez vous et le lire : cliquez sur ce lien.

jeudi 19 mars 2020

Confinements et déplacements des apiculteurs (Coronavirus) : communiqué de l'UNAF

Les dernières informations dont nous disposons vont dans le sens de nos conseils du 18 mars : tous les apiculteurs, y compris les apiculteurs amateurs, ont la possibilité de se déplacer sur leurs ruches et de faire leur transhumance, à condition de disposer de l’attestation de déplacement dérogatoire et de leur attestation de déclaration télérucher complète.

Il nous a bien été précisé que « le déplacement des ruches fait partie intégrante du travail des apiculteurs », et qu’il faut veiller à respecter les règles de biosécurité entre les personnes opérant ces transports et aux justificatifs correspondants.

Ces informations sont cohérentes avec l’autorisation aux agriculteurs de maintenir leurs activités.

D’autre part, les salariés d’entreprises apicoles doivent s’assurer de disposer, en plus des attestations sus-nommées, d’une attestation de leur employeur.
 Plusieurs apiculteurs s’étant déplacés conseillent également de se déplacer en tenue d’apiculteur.

Par ailleurs, d’après l’arrêté du 15 mars 2020, les activités de fourniture nécessaire aux exploitations agricoles restent autorisées. Les fournisseurs apicoles ont donc la possibilité d’ouvrir leurs magasins, il est toutefois conseillé de les contacter avant tout déplacement.

Pour les détails, nous sommes toujours dans l’attente d’une publication officielle du ministère de l’agriculture. Nous vous tiendrons informés dès que possible

dimanche 1 mars 2020

Stratégie et moyens de lutte contre la varroose

Présentation à l'Unaf de Jean-Marie Barbançon, docteur vétérinaire, apiculteur professionnel, président de la Fédération nationale des organisations sanitaires apicoles départementales (Fnosad) et du Groupement de défense sanitaire de la Drôme (GDS 26), sur la stratégie et les moyens de lutte contre la varroose.

vendredi 21 février 2020

7 mars : AG du SNA

Le 7 mars prochain se tiendra l'Assemblée générale du Syndicat national d'apiculture et l'anniversaire du centenaire du syndicat et de la revue "L'Abeille de France". 

Pour plus d'information, voir ce lien.

Le déclin de la biodiversité, vu par Franck Aletru (SNA)

Franck Aletru, apiculteur et président du Syndicat National d’Apiculture (SNA), raconte dans cette vidéo son expérience d'apiculteur professionnel avec l'arrivée des pesticides néonicotinoïdes en France, l'impact de ces pesticides sur les ruches et la biodiversité en général. Son témoignage retrace son expérience de terrain, mais également sa lutte pour faire interdire le Gaucho (insecticide produit par Bayer).

mercredi 15 janvier 2020

Les cours d'initiation de l'Amop


AMOP, Cours d’initiation à l’apiculture,
 92370 Chaville



Depuis 2008, nous accueillons une fois par an les débutants désireux de pratiquer l’apiculture. Ces cours d’initiation se déroulent en 7 séances. Une équipe de 7 apiculteurs sera à votre écoute et tentera de déclencher chez vous la passion des abeilles.

Horaires : le samedi de 14 h à 18 h, soit sur le terrain, soit en salle.

Dates : de mars à juin. Elles peuvent changer en fonction des événements : froid /Intempéries /indisponibilité.

Nombre d’élèves : Limité à 12 et répartis en deux groupes selon les cours; Ils doivent se munir d’habits protégeant des piqûres : voile, vareuse, bottes, paire de gants, etc… (ni laine, ni polaire)

Frais : adhésion à l’AMOP + participation aux sessions + tenue spécifique par élève pour la saison

Contact pour en savoir plus : Brigitte LABELLE (pas-de-spam-abelha.apicole arobase gmail.com)